Mois sans Tabac : si vous en profitiez pour arrêter de fumer ?

Dernière mise à jour : 22 nov.


cigarette écrasée sur un agenda
Novembre : mois sans tabac (crédit photo : CC0 | Pxhere)

“Fumer tue”, à force de l’entendre on est à peu près tous au courant. Et pourtant, en France, encore 75 000 personnes en meurent chaque année (source service public), 8 millions dans le monde (source OMS) (sans compter ceux qui souffrent de pathologies résultant du tabac : cancers, infarctus du myocarde, BPCO, etc.). Tous ceux qui ont essayé savent combien il est difficile d’arrêter malgré les répercussions sur notre corps et notre état mental. Pour autant des solutions naturelles existent. Novembre est traditionnellement le “mois sans tabac”, c’est le moment de se lancer.



La cigarette : une “drogue dure” ?


La plupart des gens se refuse à consommer de l'héroïne car ils considèrent que c’est dangereux pour leur santé. Pour autant, le tabac tue 150 fois plus que les drogues dures (500 décès par an en France (source)). Même l’alcool tue moins que la cigarette (49 000 morts par an en France(source sante.gouv)). Un fumeur sur 2 finit par succomber à cause de son addiction.

Le potentiel d’addiction du tabac, bien que banalisé, en fait une substance particulièrement dangereuse.



Quels effets sur notre corps ?


Au niveau du cerveau

La nicotine présente dans le tabac active le circuit de la récompense. À chaque bouffée, un petit plaisir immédiat est déclenché au niveau du cerveau limbique. Le cerveau sécrète alors de la dopamine et de la sérotonine, les hormones du plaisir, créant ainsi rapidement une dépendance.

De plus, même si la sécrétion de dopamine est favorisée au début, sur le long terme, elle finit par se bloquer.

Ces désagréments peuvent être réglés avec quelques séances d’hypnose par exemple.

Certains aliments favorisent les taux de sérotonine et de dopamine (la noix de cajou, le chocolat, l'avoine, la banane, les œufs, etc.).


Au niveau de l’organisme

Les dégâts causés par le tabagisme sont nombreux :

  • La nicotine joue un rôle majeur dans la détérioration du système cardio vasculaire ;

  • Les fumées inhalées créent une irritation des muqueuses ainsi qu’une abrasion des récepteurs du goût et de l’odorat ;

  • Les cellules des poumons subissent de nombreux changements génétiques qui diminuent leur capacité à se défendre et les prédisposent ainsi au développement d’un cancer ;

  • Le système immunitaire est fragilisé et les maladies plus fréquentes (bronchites plutôt que rhume) et le rétablissement est plus long que chez un non-fumeur.


On retrouve plus de 4000 substances chimiques dans une cigarette : mercure, plomb, arsenic, ammoniac, méthanol, etc. Une consommation régulière perturbe l’assimilation des vitamines et sels minéraux. L’intoxication chronique de l'organisme peut engendrer :


Des carences vitaminiques (A, B, C, D, E) qui vont :

  • Affaiblir le système immunitaire,

  • Engendrer une fatigue physique, nerveuse et mentale,

  • Accélérer le vieillissement,

  • Augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires,

  • Etc.

Des carences minérales (Magnésium, Fer, Zinc, Sélénium) qui peuvent provoquer :

  • Crampes, douleurs musculaires

  • Anxiété,

  • Fatigue physique et mentale,

  • Troubles de la mémoire,

  • Fragilité de la peau, des ongles, des cheveux,

  • Augmentation du risque cardio-vasculaire,

  • etc.

Une bonne hygiène alimentaire, à base de produits frais et de qualité, permettra de compenser les carences et soutenir votre système immunitaire (Voir plus en détail les conseils Préparer l’hiver en douceur et naturellement)


Et le stress dans tout ça…


Souvent débutée par un effet de groupe, la consommation de cigarettes s’accompagne d’une connotation sociale et affective. Elle apporte un réconfort et une détente immédiats mais temporaires. Dès que le manque se fait ressentir, la sensation de stress augmente.

De plus, les excitants contenus perturbent le sommeil et augmentent la nervosité.

Il est important de prendre soin de son corps (massages, activité physique douce, etc.) et de sa tête (respiration, relaxation, lecture, tisanes relaxantes, etc.). D’autant plus lorsque vous arrêtez de fumer : il faut vous chouchouter.



La cigarette n’est pas une drogue douce, c’est une drogue. Et c’est de loin la plus meurtrière. Heureusement toutes ces séquelles sont réversibles après l’arrêt total du tabac.

Un accompagnement naturel par un professionnel vous permettra de traverser l’épreuve du sevrage en douceur. Que ce soit par l’hypnose, l'acupuncture, une bonne alimentation ou des massages, la naturopathie peut être une aide précieuse dans votre décision d’arrêter de fumer.


Pour approfondir le sujet de l'immunité :


Pour ne manquer aucune publication et recevoir mes conseils :

Bien naturellement,

8 vues0 commentaire